Archives de catégorie : Conseils municipaux

Appel à projets du Plan Éducatif Global

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 12 février 2018

Nous voterons cet appel à projets, mais nous souhaiterions que dans une perspective de démocratie participative réelle, qui serait une dimension constante de l’action de la municipalité et non un gadget utilisé de temps en temps, le « groupe d’élus référents » qui choisira les projets soit élargi à d’autres catégories : notamment des représentants du CCJ et de la communauté éducative, par exemple des représentants des associations culturelles, sportives ou de parents d’élèves… Dans cette hypothèse, le Projet Éducatif Global serait certainement davantage adopté et partagé par la population.

(Réponse : l’adjoint indique que le groupe d’élus référents qui choisira les projets pourra faire appel à des « experts », dont éventuellement des responsables associatifs, etc. Cela ne répond pas vraiment à notre remarque et à notre proposition)

Budget 2018

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 12 février 2018

En résumé : nous rappelons nos remarques sur les équipements sportifs, la planification des investissements, la future école Elia et nous évoquons la vidéosurveillance et la police de proximité. Nous expliquons notre vote contre le budget et pour la stabilité des taux d’imposition.

Continuer la lecture

Subventions aux centres socio-culturels Plaisance et Bugallière

Intervention de Brigitte Raimbault lors du conseil municipal du 12 février 2018

Comme l’an passé, nous rappelons nos réserves sur le sujet.
Si la visibilité pluriannuelle est une bonne chose pour le budget des deux Centres Sociaux de la Ville, nous regrettons d’une part, la forte baisse de la subvention et d’autre part, la non prise en compte de l’augmentation des charges.
Comme vous l’indiquez, quelques points plus loin dans ce Conseil, au moment de la délibération sur le Budget Primitif : « En 2018 on prévoit une augmentation des charges de personnel par rapport au budget 2017 ». Comment les centres Sociaux ne verraient ils pas cette même conséquence les affecter ?
Aussi nous nous abstiendrons.

(Réponse : la majorité demande aux centres socio-culturels de faire des économies et considère qu’ils ont des réserves financières pour 2 ou 3 ans. Elle souhaite aussi que certaines activités ou projets soient supprimés)

Convention « Promeneurs du net »

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 12 février 2018

On ne peut qu’être d’accord avec cette décision, même si l’on peut imaginer qu’il sera difficile, pour ces promeneurs du net, de se faire accepter comme « amis » sur les réseaux sociaux des adolescents et des jeunes adultes, mais faisons leur ce crédit.
Vous nous dites, je cite, qu’il est « nécessaire que des adultes professionnels de la jeunesse interviennent dans la rue numérique où les jeunes sont particulièrement présents ». C’est un bon début, mais pourquoi, dans votre élan, ne pas aller jusqu’à placer des adultes professionnels de la jeunesse dans les rues réelles, notamment à Plaisance ? Vous savez que des éducateurs de rue professionnels, formés et affectés dans le quartier à titre définitifs, seraient plus efficaces que les médiateurs actuels, qui font leur maximum mais ne sont ni spécialistes de la jeunesse ni durablement affectés sur le quartier.

(Réponse : la majorité semble penser que les médiateurs citoyenneté-prévention actuels sont suffisants. Elle ne compte pas proposer d’éducateurs de rue, rappelant l’argent déjà dépensé pour les centres socio-culturels. Nous ne partageons pas leur approche.)

Titularisations au SSIAD

Intervention de Brigitte Raimbault lors du conseil municipal du 12 février 2018

Cette délibération nous permet de saluer ici le travail du SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) sur Orvault et à travers ce service, une des réponses de la Ville aux besoins de nos ainés.
Le mouvement social du 30 janvier dans les EHPAD a mis en relief le désarroi des personnes âgées et celui de leurs soignants. Réduire la précarité de ces métiers et en optimiser l’organisation quotidienne nous apparaît essentiel ; Une question concernant le SSIAD : Il est prévu d’équiper les aides soignants de Smartphones ou de tablettes afin de faciliter les transmissions ; Nous aimerions savoir quand ce dispositif sera mis en place.

(Réponse : il est bien prévu d’équiper les personnel du SSIAD mais la majorité ne peut pas nous dire quand ce sera opérationnel…)

Tarifs des camps et séjours d’été 2018

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 12 février 2018

Nous voterons ces tarifs, qui rejoignent nos demandes répétées depuis des années visant à une plus grande équité entre les familles et une meilleure accessibilité aux camps et séjours d’été pour les foyers aux quotients les plus bas.
Ce qui est étonnant, c’est que lorsque nous demandons de telles mesures, on nous taxe d’irresponsables ou d’irréalistes. Comme vous ne pouvez pas être irresponsables, nos demandes ne le sont sans doute pas non plus, ce qui nous rassure…

Dénominations de rue

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 12 février 2018

On ne compte plus le nombre de rues auxquelles nous avons attribué un nom depuis le début de ce mandat en validant les propositions faites par les services municipaux. Lors du conseil municipal de juin 2017, nous avions proposé que les conseils de quartier soient sollicités pour qu’ils nous fassent des propositions. Madame Maisonneuve s’était alors engagée à appliquer cette idée pour le futur quartier Peccot, et nous nous en réjouissons. Mais nous ne voyons pas pourquoi on ne pourrait pas consulter les conseils de quartiers pour l’ensemble des quartiers et l’ensemble des rues que nous devons nommer. Nous avons donc décidé de désormais nous abstenir sur les dénominations de rue tant que notre proposition ne serait pas mise en œuvre de manière systématique.

Débat d’orientations budgétaires 2018

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

En résumé : Face aux modifications apportées au plan pluriannuel d’investissements, nous nous demandons si, en matière de trajectoire budgétaire, le pilote a une vision claire de son plan de vol ! Nous interrogeons aussi la gestion des équipements sportifs.

Continuer la lecture

Terrains de football synthétiques

Intervention de Armelle Chabirand lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

Le Plan pluriannuel d’investissements prévoyant des sommes importantes afin de remplacer les pelouses synthétiques des stades de foot orvaltais, j’ajouterais quelques mots afin d’insister sur la possible dangerosité de ce matériau.

Cette offre de terrains synthétiques a été créée par des industriels americains dans les domaines chimiques et pneumatiques et semble bien pratique : on peut y jouer toute l’année sans craindre les intempéries ! Or selon une enquête menée par le magazine Sofoot, au passage créé par Franck Annese originaire d’Orvault, les granulés qui composent le gazon synthétique contiendraient 190 substances cancérogènes.

Allez-vous vous associer à d’autres communes pour réaliser une analyse coûts/bénéfices/risques de ces terrains synthétiques ? Selon les résultats de cette analyse, on pourrait imaginer de simplement faire des recommandations aux utilisateurs ou d’envisager des alternatives, pelouse naturelle ou pelouse hybride.
Par ailleurs, pouvez-vous nous dire quel est le coût d’entretien annuel d’un terrain synthétique ?

(Réponse : le Maire va solliciter ses services pour examiner sérieusement la question)

Projet Éducatif Global

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

On nous a expliqué la semaine dernière lors de la présentation du PEG que l’adjectif « éducatif » était mis à toutes les sauces et qu’il fallait revenir aux fondamentaux, ce sur quoi nous sommes complètement d’accord.

C’est pourquoi nous avons du mal à comprendre la limite d’âge de ce projet, dont le volet jeunesse s’arrête à 25 ans. Il y a sur le territoire de la commune de nombreux parents de moins de 25 ans, en charge de l’éducation de leurs enfants, qui seront peut-être étonnés d’apprendre que la commune se préoccupe de leur propre éducation. Je rapproche cette remarque de celle que j’avais faite à propos de la limite d’âge du conseil communal des jeunes : cette volonté de maintenir les jeunes adultes dans l’adolescence prolongée n’est pas très émancipatrice.

Sur le PEG lui-même, j’ai envie de dire : « tout ça pour ça ! ». Le processus démocratique et participatif qui a été longuement et sérieusement mené, et que nous avons salué, finit par proposer 5 orientations de bon sens et très consensuelles : un environnement bienveillant, sécurisant et facilitateur ; une ouverture aux autres et au monde ; la construction d’individus épanouis, etc.
Nous aurions souhaité connaitre des pistes plus concrètes : les exemples qui nous ont été donnés (le pass permis, l’accueil de stages de 3ème, etc.) existent déjà. On ne peut certes pas prévoir ce que donnera l’appel à projets, et c’est pourquoi le seul élément qui nous donnerait une idée réelle de ce que sera réellement le PEG est le « petit guide du PEG », dont il a été question toute la soirée à la Gobinière mardi dernier et, qui, apparemment, existe, mais on ne nous l’a pas donné à examiner avant ce vote…

On nous demande de « valider les orientations du PEG », alors nous allons bien sûr voter favorablement : on ne peut qu’être favorables à la « construction d’individus épanouis ».

Ouverture des commerces le dimanche

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

En résumé : Nous exprimons nos réserves sur l’ouverture des commerces un troisième dimanche de l’année, en supplément des deux dimanches de décembre, mais prenons acte de l’accord trouvé entre syndicats et organisations patronales.

Continuer la lecture

Pacte de coopération avec les centres socio-culturels

Intervention de Brigitte Raimbault lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

Nous voterons en faveur de ce pacte de coopération voulu par les 2 Centres Socio-Culturels et leurs conseils d’administration respectifs. Réunir les partenaires est une bonne chose pour garantir la cohérence et la reconnaissance du travail des uns et des autres. Même s’il n’engage pas financièrement les signataires, nous espérons qu’il leur fera prendre conscience combien la baisse cumulée des subventions des uns et des autres est une pression et une préoccupation constantes chez les professionnels et les bénévoles de ces structures et combien elle menace la réalisation de leurs missions.

Nous souhaitons aussi aborder une question qui va se poser plus particulièrement à Plaisance, celle de la future rénovation du Centre socio-culturel et des conséquences sur son action :

Premièrement, comment gérer la transition ?
Le Centre socio-culturel peut être légitimement inquiet d’avoir à supprimer des activités pendant cette longue période de travaux, ce qui pourrait engendrer des licenciements. Quelle solution proposez-vous pour que ce ne soit pas le cas ?

Deuxièmement, quelles priorités dans les aménagements transitoires ?
Le Centre socio-culturel pointe comme priorité un réaménagement des bureaux des salariés complètement saturés et l’aménagement d’une salle multimédia. Il semble que la Ville s’oriente vers d’autres choix. Pouvez-vous nous rassurer sur ce point ? Pour notre part nous resterons vigilants sur le sujet.

(Réponses de la majorité : des solutions seront trouvées pour qu’aucune activité ne soit interrompue et les demandes du centre socio-culturels concernant les travaux provisoires vont être à nouveau prises en compte)

Précarité des emplois dans le domaine périscolaire

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

La question du temps de travail des agents municipaux a un peu concentré l’attention et les débats que nous avons eu autour du rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Pourtant ce rapport contenait d’autres observations ou recommandations importantes. Nous voudrions en rappeler deux.

Tout d’abord, la Chambre vous demandait de présenter de façon plus claire le budget municipal et d’améliorer la programmation de vos investissements, notamment par la mise en place de la procédure dite « des autorisations de programme ». Vous avez suivi ces recommandations et cela donne en effet plus de lisibilité au budget municipal. C’est sans doute utile pour vous, en interne, mais ça l’est aussi pour nous la minorité, et donc c’est un progrès en matière de transparence.

Le deuxième point que nous souhaitons rappeler concerne une observation faite en page 19 du rapport. La Chambre Régionale des Comptes y écrit que le recours massif à des agents non titulaires dans le domaine notamment de l’animation périscolaire est (je cite) « un contournement de fait des règles de la fonction publique territoriale ». Vous avez répondu à cette observation en considérant que ces emplois étaient saisonniers et occupés principalement par des étudiants. C’est sans doute en partie vrai dans les centres-aérés. En revanche, pour ce qui concerne l’animation périscolaire, il nous semble que ce choix que vous assumez et qui est contraire aux règles de la fonction publique territoriale, maintient quelques salariés adultes dans une situation de précarité qui n’est pas acceptable. Nous aimerions donc savoir si vous comptez y remédier.

(Réponse de la majorité : les emplois précaires ont été réduits ces dernières années mais il y a en effet sans doute encore des progrès à faire…)