Archives de l’auteur : jsguitton

Dans les quartiers

En décembre 2017 avait lieu diverses rencontres sportives, dont un tournoi jeunes de badminton et une rencontre de tennis de table, une des collectes de sang habituelles, à l’Odyssée et au Petit Chantilly, ou encore la présentation du Projet Éducatif Global. Nous y étions ! Nous avons aussi participé aux Flâneries de Noël à la Gobinière et, en ce début d’année, assisté aux vœux du Maire (qui se poursuivent dans les prochains jours dans les différents quartiers) et à la galette du Pôle séniors. Nous avons aussi eu l’occasion de visiter les locaux de la SCOP Titifloris, au Forum d’Orvault, qui accueille également d’autres entreprises de l’économie sociale et solidaire et un espace de coworking. Encore bonne année 2018 à vous et à vos proches !

Quels sont les défis à relever ?

Tribune du groupe « Écologistes et Citoyens » dans le numéro d’Orvault&Co de Janvier/Février 2018

Le début du mois de janvier est le moment de vous souhaiter une bonne année 2018, mais aussi de nous fixer des objectifs individuels et collectifs. Quelques chiffres illustrent les raisons pour lesquelles les enjeux écologiques et sociaux devraient selon nous, plus que jamais, être au cœur des décisions politiques. Plus de 700 enfants vivent aujourd’hui dans des bidonvilles de l’agglomération nantaise. A Orvault, 50% des habitants de Plaisance cherchent un emploi et 40% vivent sous le seuil de pauvreté. En Europe, 20% de la nourriture produite est gaspillée. En 40 ans, le nombre d’insectes, d’oiseaux et de mammifères a diminué de près de 80%. Le constat peut sembler sombre mais nous pouvons agir, à Orvault comme ailleurs, pour relever ensemble ces défis !

Débat d’orientations budgétaires 2018

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

En résumé : Face aux modifications apportées au plan pluriannuel d’investissements, nous nous demandons si, en matière de trajectoire budgétaire, le pilote a une vision claire de son plan de vol ! Nous interrogeons aussi la gestion des équipements sportifs.

Continuer la lecture

Terrains de football synthétiques

Intervention de Armelle Chabirand lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

Le Plan pluriannuel d’investissements prévoyant des sommes importantes afin de remplacer les pelouses synthétiques des stades de foot orvaltais, j’ajouterais quelques mots afin d’insister sur la possible dangerosité de ce matériau.

Cette offre de terrains synthétiques a été créée par des industriels americains dans les domaines chimiques et pneumatiques et semble bien pratique : on peut y jouer toute l’année sans craindre les intempéries ! Or selon une enquête menée par le magazine Sofoot, au passage créé par Franck Annese originaire d’Orvault, les granulés qui composent le gazon synthétique contiendraient 190 substances cancérogènes.

Allez-vous vous associer à d’autres communes pour réaliser une analyse coûts/bénéfices/risques de ces terrains synthétiques ? Selon les résultats de cette analyse, on pourrait imaginer de simplement faire des recommandations aux utilisateurs ou d’envisager des alternatives, pelouse naturelle ou pelouse hybride.
Par ailleurs, pouvez-vous nous dire quel est le coût d’entretien annuel d’un terrain synthétique ?

(Réponse : le Maire va solliciter ses services pour examiner sérieusement la question)

Projet Éducatif Global

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

On nous a expliqué la semaine dernière lors de la présentation du PEG que l’adjectif « éducatif » était mis à toutes les sauces et qu’il fallait revenir aux fondamentaux, ce sur quoi nous sommes complètement d’accord.

C’est pourquoi nous avons du mal à comprendre la limite d’âge de ce projet, dont le volet jeunesse s’arrête à 25 ans. Il y a sur le territoire de la commune de nombreux parents de moins de 25 ans, en charge de l’éducation de leurs enfants, qui seront peut-être étonnés d’apprendre que la commune se préoccupe de leur propre éducation. Je rapproche cette remarque de celle que j’avais faite à propos de la limite d’âge du conseil communal des jeunes : cette volonté de maintenir les jeunes adultes dans l’adolescence prolongée n’est pas très émancipatrice.

Sur le PEG lui-même, j’ai envie de dire : « tout ça pour ça ! ». Le processus démocratique et participatif qui a été longuement et sérieusement mené, et que nous avons salué, finit par proposer 5 orientations de bon sens et très consensuelles : un environnement bienveillant, sécurisant et facilitateur ; une ouverture aux autres et au monde ; la construction d’individus épanouis, etc.
Nous aurions souhaité connaitre des pistes plus concrètes : les exemples qui nous ont été donnés (le pass permis, l’accueil de stages de 3ème, etc.) existent déjà. On ne peut certes pas prévoir ce que donnera l’appel à projets, et c’est pourquoi le seul élément qui nous donnerait une idée réelle de ce que sera réellement le PEG est le « petit guide du PEG », dont il a été question toute la soirée à la Gobinière mardi dernier et, qui, apparemment, existe, mais on ne nous l’a pas donné à examiner avant ce vote…

On nous demande de « valider les orientations du PEG », alors nous allons bien sûr voter favorablement : on ne peut qu’être favorables à la « construction d’individus épanouis ».

Ouverture des commerces le dimanche

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

En résumé : Nous exprimons nos réserves sur l’ouverture des commerces un troisième dimanche de l’année, en supplément des deux dimanches de décembre, mais prenons acte de l’accord trouvé entre syndicats et organisations patronales.

Continuer la lecture

Pacte de coopération avec les centres socio-culturels

Intervention de Brigitte Raimbault lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

Nous voterons en faveur de ce pacte de coopération voulu par les 2 Centres Socio-Culturels et leurs conseils d’administration respectifs. Réunir les partenaires est une bonne chose pour garantir la cohérence et la reconnaissance du travail des uns et des autres. Même s’il n’engage pas financièrement les signataires, nous espérons qu’il leur fera prendre conscience combien la baisse cumulée des subventions des uns et des autres est une pression et une préoccupation constantes chez les professionnels et les bénévoles de ces structures et combien elle menace la réalisation de leurs missions.

Nous souhaitons aussi aborder une question qui va se poser plus particulièrement à Plaisance, celle de la future rénovation du Centre socio-culturel et des conséquences sur son action :

Premièrement, comment gérer la transition ?
Le Centre socio-culturel peut être légitimement inquiet d’avoir à supprimer des activités pendant cette longue période de travaux, ce qui pourrait engendrer des licenciements. Quelle solution proposez-vous pour que ce ne soit pas le cas ?

Deuxièmement, quelles priorités dans les aménagements transitoires ?
Le Centre socio-culturel pointe comme priorité un réaménagement des bureaux des salariés complètement saturés et l’aménagement d’une salle multimédia. Il semble que la Ville s’oriente vers d’autres choix. Pouvez-vous nous rassurer sur ce point ? Pour notre part nous resterons vigilants sur le sujet.

(Réponses de la majorité : des solutions seront trouvées pour qu’aucune activité ne soit interrompue et les demandes du centre socio-culturels concernant les travaux provisoires vont être à nouveau prises en compte)

Précarité des emplois dans le domaine périscolaire

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 18 décembre 2017

La question du temps de travail des agents municipaux a un peu concentré l’attention et les débats que nous avons eu autour du rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Pourtant ce rapport contenait d’autres observations ou recommandations importantes. Nous voudrions en rappeler deux.

Tout d’abord, la Chambre vous demandait de présenter de façon plus claire le budget municipal et d’améliorer la programmation de vos investissements, notamment par la mise en place de la procédure dite « des autorisations de programme ». Vous avez suivi ces recommandations et cela donne en effet plus de lisibilité au budget municipal. C’est sans doute utile pour vous, en interne, mais ça l’est aussi pour nous la minorité, et donc c’est un progrès en matière de transparence.

Le deuxième point que nous souhaitons rappeler concerne une observation faite en page 19 du rapport. La Chambre Régionale des Comptes y écrit que le recours massif à des agents non titulaires dans le domaine notamment de l’animation périscolaire est (je cite) « un contournement de fait des règles de la fonction publique territoriale ». Vous avez répondu à cette observation en considérant que ces emplois étaient saisonniers et occupés principalement par des étudiants. C’est sans doute en partie vrai dans les centres-aérés. En revanche, pour ce qui concerne l’animation périscolaire, il nous semble que ce choix que vous assumez et qui est contraire aux règles de la fonction publique territoriale, maintient quelques salariés adultes dans une situation de précarité qui n’est pas acceptable. Nous aimerions donc savoir si vous comptez y remédier.

(Réponse de la majorité : les emplois précaires ont été réduits ces dernières années mais il y a en effet sans doute encore des progrès à faire…)

Dans les quartiers

Retour en images sur le mois de novembre 2017. Le 11 novembre, nous participions à la cérémonie en présence d’élèves de la commune, de jeunes du CCJ qui portaient les drapeaux et du maire de So-Ava, une ville amie du Bénin, dont le grand-père avait participé à la première guerre mondiale. Nous sommes par ailleurs allés à la rencontre des commerçants du Petit-Chantilly pour les féliciter de la création de leur nouvelle association (CAP-Chantilly) et échanger avec eux sur l’avenir du quartier. Nous avons participé à la plénière des conseils de quartier (non illustrée en photo), toujours assez décevante car les sujets cruciaux des quartiers ne sont pas abordés. Enfin le week-end dernier nous avons assisté au concert des 20 ans de la chorale Arc en Ciel de la Bugallière, dont l’avenir est compromis par la suspension de la subvention municipale, et au défilé du centre socio-culturel de Plaisance qui présentait des costumes traditionnels d’habitants du quartier puis le résultat bluffant du travail de conception de vêtements par des enfants et des adultes bénévoles.

Dans les quartiers

Au menu de ces dernières semaines, l’accueil des nouveaux Orvaltais à la Gobinière, l’animation organisée par la nouvelle association des commerçants et artisans de proximité du Petit Chantilly, la visite de la chaudière bois de la Gobinière ou encore la participation au conseil de développement durable.

Quel avenir pour les « pré-cellules de veille » ?

Lettre adressée au Maire d’Orvault le 6 novembre 2017

Monsieur le Maire,

Ces dernières années, les « pré-cellules de veille » de la Bugallière et de Plaisance permettaient, au moins partiellement, des échanges entre la Ville et les habitants et associations des quartiers. Leur fonctionnement et leur composition doivent probablement aujourd’hui être remaniés et leurs objectifs clarifiés. Y associer un élu de la minorité ne serait d’ailleurs pas inutile. Mais leur principe doit selon nous être confirmé et renforcé. Or les diverses informations qui nous parviennent nous inquiètent, à tort ou à raison, sur votre volonté de pérenniser et dynamiser ce dispositif.

Pouvez-vous nous préciser vos intentions concernant l’avenir de ces pré-cellules de veille et plus globalement concernant la façon dont vous souhaitez associer habitants et associations de quartiers à votre politique de sécurité et de tranquillité publiques ?

Veuillez croire, Monsieur le Maire, à l’expression de nos sentiments respectueux.

Le Groupe des élus « Ecologistes et Citoyens »

(NB : les « pré-cellules de veille « sont des réunions entre la Ville et des habitants/associatifs du quartier, en amont des « cellules de veille » qui réunissent régulièrement différents acteurs de la tranquillité et sécurité publiques dans le quartier de Plaisance et dans celui de la Bugallière)

Construisons ensemble la ville de demain

Tribune du groupe « Écologistes et Citoyens » dans le numéro d’Orvault&Co de Novembre/Décembre 2017

De nombreux quartiers de notre commune vont se transformer au cours des 5 à 10 prochaines années. Le centre du Petit-Chantilly sera redessiné et la route de Rennes réaménagée. Le quartier Peccot (face aux terrains de foot de la Cholière) va sortir de terre et le contournement du Bourg va se concrétiser. A Plaisance, d’importants travaux sont attendus au niveau de certains immeubles d’habitation, du centre socioculturel et des commerces.

Mais construire la ville, ce n’est pas qu’une affaire d’investisseurs. C’est aussi et surtout celle des citoyens et des élus. C’est pourquoi nous vous invitons à vous faire entendre et à nous rencontrer pour partager votre vision de la ville de demain.

Dans les quartiers

Le dimanche 24 septembre, nous avons rempli notre devoir de « grands électeurs » en allant voter à la Préfecture pour les élections sénatoriales. Nous nous sommes réjouis de la réélection de Ronan Dantec, qui a été un sénateur actif lors de son premier mandat et qui s’appuie sur un travail collectif auprès des élus du département. Nous sommes aussi passés au vide-grenier de la Bugallière et quelques jours plus tard à la fête des 40 ans de l’école de musique de ce quartier. Nous avons participé aux « Rencontres de quartier » organisées par la Ville ainsi qu’aux « déambulations » en compagnie de membres des conseils de quartier.

Oui à l’expérimentation de la « police de proximité du quotidien » à Orvault

Communiqué de presse du 3 octobre 2017

Nous avons abordé plusieurs fois ces derniers mois la question de la sécurité et de la tranquillité publiques, en conseil municipal et dans notre tribune du dernier magazine municipal.

Nous avions indiqué que, selon nous, il faut donner un nouvel élan, définir une nouvelle stratégie pour lutter contre la délinquance et les incivilités et pour accompagner plus efficacement les jeunes et les familles en difficulté. Cette stratégie doit s’appuyer sur des professionnels qui ont chacun leur rôle à jouer, en leur confiant des missions qui relèvent de leur compétence : policiers nationaux, policiers municipaux, éducateurs, médiateurs.

Nous avons lu dans la presse que le Maire de Saint-Herblain propose que Nantes, Orvault et Saint-Herblain s’associent pour expérimenter le dispositif « police de proximité du quotidien » proposé par le gouvernement et confié à la police nationale. Cela nous semble une démarche positive. Nous invitons donc le Maire d’Orvault à y répondre favorablement et à engager une réflexion globale pour améliorer la tranquillité et la sécurité dans des quartiers où elles font encore trop souvent défaut.