Les Anciens au cœur de la ville de demain

Tribune du groupe « Écologistes et Citoyens » dans le numéro d’Orvault&Co de Janvier/Février 2019

En 2030, 30% des Français auront plus de 60 ans ! Penser la ville de demain nécessite d’anticiper cette évolution majeure. Forces vives de nombreuses associations, impliquées dans la garde de leurs petits-enfants, vecteurs d’une mémoire précieuse, ces personnes jouent un rôle social fondamental. Mais certaines souffrent aussi d’isolement et de faibles revenus. Les logements, les espaces publics, les moyens de transports doivent être adaptés aux 3ème et 4ème âges qui ont chacun des besoins différents. Avec les années et la perte d’autonomie, les questions du maintien à domicile, des aidants familiaux et de l’accueil de jour deviennent cruciales. Plus globalement, il s’agit en fait de veiller au bien-être de chacun. Anciennes ou jeunes pousses, nous vous souhaitons à toutes et tous une bonne année 2019 !

Absence de politique en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 17 décembre 2018

Monsieur le Maire,

La loi de 2014 et le décret de 2015 sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ne vous imposent pas seulement de présenter un rapport annuel sur la situation dans notre commune, et on a bien compris que vous le faisiez à contrecœur. Ces textes vous imposent que ce rapport « fixe des orientations pluriannuelles et des programmes de nature à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes » (cliquez ici pour consulter le décret, alinéa III de l’article 1). En un mot, la loi vous impose de mener une véritable politique en la matière et ce rapport est censé nous permettre de l’évaluer.
Mais où sont les orientations pluriannuelles dans votre rapport ? Où sont les programmes d’action ? Où est la volonté politique ?

Ce rapport, comme les deux précédents que vous nous avez présentés, accumule des chiffres, des indicateurs, sur le nombre de garçons et de filles dans les camps de vacances ou séjours sportifs, sur le nombre de femmes et d’hommes dans les différentes filières professionnelles, etc. Ce rapport constate une situation. A aucun moment il ne fixe une politique. Pourtant les pistes de travail ne manquent pas. J’en ai évoqué quelques-unes les années précédentes, je n’y reviens pas.

J’aurais d’ailleurs pu regretter justement que vous n’ayez pris en compte aucune des remarques de mes interventions précédentes. Mais ce ne serait pas exact. Ainsi l’an dernier j’avais contesté votre interprétation de certains écarts de revenus entre hommes et femmes. Eh bien vous l’avez pris en compte puisque désormais, le rapport fait l’impasse sur la question des salaires. De même, j’avais signalé que votre rapport précédent rappelait la parité de notre conseil municipal, imposée par la loi, mais qu’il oubliait d’indiquer que votre bureau municipal ne compte que 5 femmes pour 9 hommes. Eh bien vous l’avez pris en compte puisque le nouveau rapport ne parle plus de la composition du conseil municipal !

Bref, vous avez fait le choix de ne mener aucune réelle politique en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, contrairement à ce que vous impose la loi, ce rapport en témoigne très clairement, et c’est dommage.

(Le Maire n’apporte aucune réponse à nos questions, se réfugiant derrière des effets de manche de pure forme pour éviter d’avoir à reconnaitre l’évidence)

La recette du Téléthon ne doit financer que le Téléthon !

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 17 décembre 2018

Nous souhaitons vous faire part de notre incompréhension en ayant appris que vous aviez accepté d’attribuer la recette de la buvette du Téléthon du 8 décembre dernier à un club de sport, sans en avoir averti ni les autres associations impliquées, ni les Orvaltais qui pensaient contribuer à la lutte contre les maladies rares en venant acheter une boisson. Il n’est pas normal que les autres associations aient dû se plaindre de cette situation pour que vous reveniez sur votre décision. Nous vous demandons de nous fournir des explications sur cette question qui a ému plusieurs responsables associatifs.

(La réponse de la majorité reste évasive, nous reprochant de poser cette question, mais admettant du bout des lèvres que cette décision a bien été prise à un moment, avant d’y renoncer. Nous  considérons au contraire que c’est notre rôle de leur demander des explications dans ce type de situation)

Bugallière : absence de transparence dans la conduite de projets urbains

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 17 décembre 2018

(à l’occasion de la délibération sur l’acquisition d’actions de Loire Atlantique Développement SPL)

L’Agence Loire-Atlantique-Développement-SPL est un outil d’expertise au service de l’aménagement local. Bénéficier de ses prestations sera bénéfique pour notre commune et nous sommes donc favorables à la proposition qui nous est faite de rejoindre cette agence.

C’est vous Madame Maisonneuve qui représenterez notre commune au sein de Loire-Atlantique-Développement-SPL et je souhaite profiter de cette délibération pour attirer votre attention sur l’importance de la concertation et de la transparence dans l’aménagement de nos quartiers. Votre projet de constituer 3 nouveaux lots sur l’emprise d’un espace vert à la Bugallière fut un parfait contre-exemple. Il nous parait assez étonnant que vous ayez pu autant avancer sur ce projet, jusqu’à faire poser un panneau sur les futurs terrains, sans jamais avoir pensé qu’il était indispensable d’en parler d’abord avec les riverains et le conseil de quartier. Vous avez renoncé il y a quelques semaines à ce projet face à la mobilisation des riverains, c’est une bonne chose. Et cela démontre que la méthode que vous avez utilisée est contre-productive. En effet elle installe la suspicion et l’inquiétude alors que, dans le fond, l’accession sociale à la propriété, ou le souhait des anciens de trouver dans leur quartier un logement adapté sont des questions qui intéressent les habitants et sur lesquels il est possible de réfléchir. Pour co-construire, il faut de la confiance. Et pour installer la confiance, il faut se parler, communiquer, il faut de la transparence. Manifestement elle a cruellement manqué.

Rapport d’orientations budgétaires 2019

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 17 décembre 2018

Ce rapport d’orientations budgétaires confirme les tendances déjà présentées lors des délibérations budgétaires des années précédentes, c’est à dire :

– En matière de fonctionnement, des dépenses à la hausse mais compensées par des recettes qui sont également en augmentation, notamment grâce à un contexte économique favorable dans l’agglomération ;

– En matière d’investissements, la planification d’un nombre important de projets utiles sur la fin du mandat ou le début du mandat suivant, qui viennent au moins en partie compenser des retards pris en début de mandat et à la fin du mandat précédent.

– Cette accélération de l’investissement conduira à augmenter de 70% notre dette par habitant entre 2014 et 2020, et alors que notre capacité de désendettement était un peu supérieure à 3 ans au début du mandat, elle sera d’environ 8 ans en 2020. Il est vrai que nous partions de loin et donc que notre situation n’est pas critique. Néanmoins je veux attirer votre attention sur la façon de commenter les valeurs seuils. Vous citez le seuil de 10 ans comme un seuil de vigilance, en vous appuyant sur la Chambre Régionale des Comptes, mais je voudrais vous citer un autre gestionnaire consciencieux qui disait : « Il est communément admis que la situation financière d’une ville au regard de sa dette reste acceptable tant que le ratio de solvabilité ne dépasse pas 8 années », c’est à dire le ratio que nous atteindrons en 2020. Ce gestionnaire consciencieux vous l’avez peut-être reconnu, c’est vous-même Mr Bréheret, puisque j’ai tiré cette phrase de notre débat d’orientations budgétaires de 2015. Par ailleurs, les analystes économiques disent souvent que, autant que la valeur du ratio de solvabilité, c’est son augmentation rapide qui doit attirer l’attention et la vigilance. Donc, encore une fois je ne dis pas que notre endettement est critique, mais que certains indicateurs appellent quand même à la vigilance.

Globalement, je l’ai dit, ces éléments étaient déjà connus, nous avions déjà eu l’occasion d’en débattre. En revanche, même si le Plan Prévisionnel d’Actions Municipales n’a qu’une valeur indicative, je trouve dommage que vous n’expliquiez pas davantage les changements que vous êtes amenés à y apporter. Plutôt que de mentionner ces évolutions de manière un peu floue et générale, vous pourriez faire apparaître explicitement les modifications apportées. Cela permettrait de comprendre les choix et arbitrages légitimes que vous avez dû faire.

Question sur les travaux du périphérique

Question orale de Armelle Chabirand au conseil municipal du 17 décembre 2018

Monsieur le Maire,

Depuis plus de 6 mois, les travaux du périphérique entre la porte de Rennes et la porte d’Orvault sont interrompus. Des informations ont été données aux membres des conseils de quartier présents lors de la séance du 27 novembre à propos du conflit qui oppose l’Etat et la société Vinci et du retard considérable que cela va probablement provoqué dans la réalisation des travaux. Il nous semble cependant important que ces informations soient communiquées à l’ensemble du conseil municipal et, à travers lui, à l’ensemble des Orvaltais qui s’interrogent et s’inquiètent de cette situation.

Nous vous remercions.

(réponse : le contentieux entre Vinci et l’État devrait conduire ce dernier à casser le marché et à en passer un nouveau avec une autre entreprise. On peut craindre que les travaux ne soient pas terminés avant au moins 2 ans)

Inauguration des aménagements du stade de foot de la Bugallière : nous nous réjouissons d’avoir été entendus

Communiqué de presse du 26 novembre 2018

Notre intervention en conseil municipal du 18 décembre 2017 ( Lire ICI ) demandait à la majorité de ne plus remplacer les gazons synthétiques des terrains de foot de la commune à l’identique, c’est à dire avec des billes constituées de pneus usagés, comme cela était alors prévu.

Il est reconnu que ce matériau peut présenter des risques pour la santé. D’ailleurs, le Sénat vient d’adopter la proposition de loi « Risques liés à l’emploi de pneumatiques usagés dans les terrains de sport ».

Nous avons été écoutés et nous nous en réjouissons ! Le revêtement du terrain de foot de la Bugallière, dont les nouveaux aménagements seront inaugurés mercredi 28 novembre, sera finalement composé de matières plus naturelles, notamment du liège.

Nous continuerons à agir pour garantir la santé de nos sportifs et pour plus d’écologie !

Jean-Sébastien Guitton, Armelle Chabirand, Lionel Audion, Brigitte Raimbault
Elus écologistes et citoyens du Conseil municipal d’Orvault

Dans les quartiers

Accueil des nouveaux Orvaltais ou fête des 20 ans du Conseil Communal des Jeunes, pièce de théâtre écrite et jouée par des jeunes de Plaisance ou animation proposée par les commerçants du Petit-Chantilly, visite d’évaluation des locaux proposés par la Ville aux Restos du cœur ou célébration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, et d’autres évènements encore : ces dernières semaines, comme nous le faisons depuis le début du mandat, nous étions au cœur des quartiers de notre commune.

Nicolas Hulot : le couvreur est descendu du toit…

Tribune du groupe « Écologistes et Citoyens » dans le numéro d’Orvault&Co de Novembre/Décembre 2018

Nicolas Hulot était comme un couvreur qui s’activait pour réparer la toiture de notre maison, quelques heures avant une grosse pluie d’orage. Il est descendu du toit pour nous dire : « Attention, les quelques tuiles que j’ai posées ne suffisent pas, nous ne réparons pas le toit assez vite, nous devons collectivement y consacrer davantage d’énergie. Nous y avons tous intérêt ».

L’action politique nécessite d’avancer pas à pas, progressivement, mais à condition de ne pas se contenter de beaux discours ou de mesures symboliques. Au niveau national comme au niveau local, veillons à être à la hauteur des enjeux : montons tous sur le toit !

Construction d’un nouveau bâtiment à Plaisance

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 21 septembre 2018

Une reconfiguration urbaine du quartier Plaisance est engagée, c’est très bien car c’était nécessaire. Regrouper les acteurs de l’accompagnement social dans un équipement neuf, c’est positif.
Mais très franchement, lorsqu’on voit comment les choses se préparent et quand on pense en plus à la destruction de la barre du Trieux et à la transformation profonde de l’îlot qui comprend le centre socio-culturel et les commerces, on se dit que vous êtes en train de passer à côté de l’opportunité d’une véritable réflexion partagée avec les habitants sur cette transformation majeure de leur quartier. Très honnêtement, les réunions et enquêtes menées par des cabinets spécialisés il y a je-ne-sais-pas combien d’années sont manifestement insuffisantes. Il suffit de discuter avec les habitants pour mesurer l’écart entre la réalité vécue, perçue, et la présentation qui est faite en introduction de cette délibération.

Alors oui une transformation urbaine est nécessaire, beaucoup d’autres actions sont nécessaires dans un quartier comme Plaisance, mais nous nous abstiendrons sur cette délibération pour attirer votre attention sur la nécessité d’un projet global de quartier, qui soit partagé avec les habitants.

Subvention « haut niveau amateur »

Intervention de Armelle Chabirand au conseil municipal du 21 septembre 2018

Nous sommes surpris de ne pas voir dans votre décision d’attribuer des subventions au haut niveau amateur, une subvention pour les 2 joueuses de badminton sélectionnées au Championnat d’Europe à Madrid.
Vous nous avez dit en commission que le club n’avait pas fait de demande écrite et qu’une demande émanait de l’initiative individuelle des joueuses, or nous avons appris que le club vous avait bien envoyé un courrier le 6 juillet dernier ! Quelle est la raison de cet « oubli » ?

(Réponse : l’adjointe nous dit, contrairement à ce qu’elle avait d’abord affirmé, que le club avait bien fait une demande, mais hors délai, et qu’une subvention serait allouée plus tard. En réalité, début juillet n’est pas hors délai et c’est la réponse de la ville à ce courrier, seulement fin août, qui était « hors délai » ! Nous décidons de nous abstenir sur cette délibération « haut niveau amateur » pour protester contre ces fausses informations qui nous sont données de manière répétée.)

Rapport 2017 sur la politique sociale

Intervention de Brigitte Raimbault au conseil municipal du 21 septembre 2018

En résumé : nous nous réjouissons que soit présenté le bilan de la politique sociale (notamment celle du CCAS) comme nous l’avions demandé. Nous regrettons la baisse de certaines subventions aus associations.

Continuer la lecture

Plan Local de l’Habitat

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 21 septembre 2018

En résumé : nous sommes favorables au plan local d’habitat proposé par Nantes métropole. Nous insistons sur l’enjeu du logement des anciens et évoquons la situation d’urgence des personnes sans logement, en particulier les migrants.

Continuer la lecture

Rapport annuel de Nantes métropole

Intervention de Jean-Sébastien Guitton au conseil municipal du 21 septembre 2018

Juste quelques mots, Monsieur le Maire, pour dire qu’en effet, l’action menée par Nantes métropole est fondamentale.

Elle est fondamentale parce que, dans beaucoup de domaines, la métropole est la bonne échelle géographique pour agir. C’est le cas des transports ou de l’habitat par exemple.

Elle est fondamentale parce qu’elle suscite et génère des mutualisations, des coopérations, qui rendent notre propre action municipale plus efficace, plus performante. Nous l’avons vu pour l’achat d’électricité ou dans d’autres domaines.

Et enfin elle est fondamentale parce que, souvent, elle impulse des dynamiques vertueuses qui incitent les communes à agir dans la bonne direction et le grand débat sur la transition énergétique en est un exemple qui mérite d’être salué.