Orgue pour l’église du Bourg d’Orvault ?

Intervention de Lionel Audion lors du conseil municipal du 25 septembre 2017

En résumé : Nous sommes opposés à la dépense prévue pour installer un orgue dans l’église Saint Léger, pour des raisons financières et éthiques. 

Monsieur le Maire,

Vous nous demandez d’accepter le don d’un orgue à la commune, qui en serait propriétaire, et d’accepter le concours financier de la paroisse à hauteur de 15 000 euros (sur 40 000) pour le transport et la remise en état, paroisse qui serait affectataire de l’instrument. La formulation de la demande ne nous parait pas sincère : ce que vous nous demandez en fait, c’est d’autoriser la Ville à payer la différence, environ 25 000 euros, puisqu’il est impossible de prédire ce que donnera l’appel aux dons, appel qui fait suite à celui concernant les travaux de l’église et qui n’a pas été très suivi.

Nous sommes conscients que cet orgue est une belle opportunité pour la paroisse : là n’est pas le problème. Vous nous direz que c’est une opportunité culturelle pour la Ville : ce n’est pas la question non plus : il y a des orgues comparables dans des communes voisines, Orvault ne se singulariserait pas en en ayant un également. Il y a par ailleurs déjà eu des concerts à Saint-Léger utilisant l’orgue actuel.

Le problème est de deux ordres : financier et éthique.

Vous nous rappelez depuis trois ans, Monsieur le Maire, que la Ville doit savoir faire des sacrifices car l’époque des vaches grasses est révolue : il faut priver les Orvaltais de bal et de feu d’artifice au 14 juillet, il faut diminuer les subventions aux associations, il faut augmenter tel et tel tarif, il faut réduire la programmation culturelle, il faut réviser à la baisse les frais de réception, etc. Comment voulez-vous que les Orvaltais, dont l’immense majorité ne fréquente pas l’église, acceptent ce cadeau ? D’ailleurs peut-on savoir si la paroisse a fait appel à la municipalité ? L’école des musiques a-t-elle des demandes d’élèves souhaitant apprendre cet instrument ? Je rappelle que, l’an dernier, la paroisse a déjà acheté un orgue pour l’église Sainte-Bernadette, un instrument certes moins historique, mais un outil de qualité sur lequel les élèves d’Origami pourraient, par convention, s’exercer.

Ce problème financier n’est peut-être pas le plus important. La question éthique nous préoccupe davantage. En tant qu’élus, nous devons être les premiers à veiller sur la République et sur ses valeurs. La question de la laïcité est au cœur de tous les problèmes qui agitent la France ; ne jouons pas les apprentis sorciers ; la colère gronde dans certains quartiers, la jeunesse s’impatiente… Nous consacrons actuellement plus d’un million d’euros à rénover l’église Saint-Léger : la Ville en est propriétaire, il y avait urgence, nous avons voté cette décision sans état d’âme, si je puis me permettre cette image. Vous nous avez proposé d’aller un peu plus loin que ce à quoi la loi nous oblige en offrant à Saint-Léger des vitraux de couleur et, là encore, nous avons voté de bon gré la proposition. Mais trop, c’est trop ! Ne provoquons pas l’étincelle qui risque de monter des citoyens les uns contre les autres. Rassemblons plutôt que de séparer. L’orgue est une belle opportunité ? Oui, mais nous ne sommes pas le conseil de la paroisse, nous n’avons pas à faire ce cadeau.

Au sein de notre groupe, je porte cette intervention, car chacun ici connait mes engagements et je me sens d’autant plus libre pour affirmer en conscience qu’en tant qu’élus, en tant que contribuables, en tant, même, que paroissiens pour certains d’entre nous, nous ne pouvons voter cette proposition, et j’invite nos collègues de la minorité comme de la majorité à examiner leurs convictions et à se souvenir que nous votons sous le drapeau de la République.
Merci.

(A noter : 3 élus de la majorité se sont abstenus sur ce texte, ce qui est inédit depuis le début du mandat)

2 réflexions au sujet de « Orgue pour l’église du Bourg d’Orvault ? »

  1. VILATTE

    Je ne crois pas qu’il s’agit d’une dépense inutile. Au contraire je pense qu’il s’agit du devoir de la République et de ses représentants de ne pas laisser périr le patrimoine collectif qu’il soit laïque ou religieux et cet orgue en fait partie. Cette dépense n’a rien de comparable avec celles que vous évoquez. Ne croyez-vous pas que quelques ronds points en moins auraient également produit des économies, largement assez pour réparer cet orgue. Un cadeau, NON puisqu’il est nécessaire de sauver un bien collectif et sans état d’âme je soutiens et partage l’initiative de Monsieur le Maire.
    Bonne journée.
    André VILATTE
    PS: copie de ma lettre à Monseigneur l’évêque de Nantes
    André VILATTE Orvault le 18 Décembre 2017
    4, rue des Coccinelles
    44 700 ORVAULT
    ja.vilatte@wanadoo.fr
    02 40 63 89 43

    à

    Secrétariat de L’Evêché
    7 rue Cardinal Richard
    BP 52204,
    44300 NANTES

    Objet : Eglise
    Saint Léger
    A l’attention de Monseigneur l’Evêque

    Monseigneur,

    Je vous prie de bien vouloir trouver en annexe à la présente, le courrier que j’ai récemment adressé à monsieur le Maire d’Orvault à propos du ravalement de notre église et dont j’ai omis de vous transmettre copie.

    Je ne doute pas que votre secrétariat a déjà présenté à votre signature une lettre dans laquelle vous remerciez et félicitez l’entreprise et tous ses collaborateurs qui ont participé à cette réalisation pour leur professionnalisme et la qualité de leur travail.

    Retraité depuis une douzaine d’années après une carrière d’ingénieur, j’ai pris le chemin de l’Université Permanente où durant 5 ans à raison de deux heures de cours par quinzaine j’ai réétudié la littérature du siècle des Lumières et étudié les trois grands monothéismes.

    Aujourd’hui je poursuis toujours ce cursus par « La chrétienté au Moyen Age » où je suis très surpris de constater que l’Eglise s’intéressait à cette époque autant, sinon plus, à ses biens matériels et sa domination sur la société qu’à la vie spirituelle de nos ancêtres. Je comprends mieux pourquoi Voltaire parlait de l’Infâme.

    Actuellement je lis le livre d’entretiens accordés par le Pape François au chercheur Jean Wolton et j’y trouve la confirmation d’un homme d’une intelligence remarquable, d’une immense culture et d’une très grande humilité animé par un engagement infatigable pour la paix dans ce monde .

    J’espère que Monsieur le Maire d’Orvault trouvera le budget pour réparer l’orgue de l’Institut de la Persagotière, mais je suis convaincu que La République et de surcroît ses représentants doivent appliquer la loi de 1905 qui fixe les devoirs de chaque partie et donc ne pas attendre le résultat de dons pour entreprendre les travaux de rénovation de ce patrimoine collectif.

    Dans l’attente du plaisir de vous lire, je vous adresse, Monseigneur, l’assurance de mes sentiments respectueux.

    André VILATTE

  2. jsguitton Auteur de l’article

    La préservation du patrimoine culturel collectif est en effet importante mais chaque collectivité a ses propres compétences et responsabilités. Cet orgue n’a pas de lien avec le territoire ou l’histoire d’Orvault et on peut donc se demander si c’est à notre commune d’engager cette dépense. Par ailleurs il sera principalement utilisé par la paroisse catholique, le projet culturel musical restant limité. Voilà la motivation de notre vote, mais chacun peut bien sûr avoir son analyse, et il ne s’agit pas d’un sujet majeur pour l’avenir de notre commune. Merci pour cet échange. Cordialement. JS Guitton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *