Pour une réflexion globale sur la tranquillité et la sécurité publiques

Intervention de Jean-Sébastien Guitton lors du conseil municipal du 12 juin 2017

En résumé : Nous regrettons le manque de réflexion globale de la majorité en matière de sécurité publique, ce qui conduit à une confusion des missions des différents professionnels et à des décisions que nous avons contesté par le passé, comme l’armement des policiers municipaux ou le renouvellement à l’identique de la convention sur les médiateurs citoyenneté-prévention.

Vous proposez de recruter un policier municipal supplémentaire. Nous y sommes favorables car, vous l’avez dit, cela permet de compenser les temps partiels de deux autres agents.

Vous expliquez aussi que cela répondra aux attentes croissantes de la population en matière de sécurité publique, sans apporter davantage de précision. Or ce terme très général englobe des significations très différentes, de la prévention de la petite délinquance à la lutte contre le terrorisme, qui ne font pas toutes partie des missions de la police municipale.

Il nous semble nécessaire, à la fois vis à vis des Orvaltais mais aussi simplement pour prendre des décisions pertinentes, de bien identifier les missions respectives des professionnels qui peuvent intervenir dans nos quartiers : policiers municipaux, policiers nationaux, médiateurs citoyenneté-prévention, médiatrice sociale, éducateurs de rue, et d’autres encore. Ils et elles ont des formations et des compétences spécifiques, même si elles peuvent être complémentaires.

Que ce soit en septembre dernier, en décidant d’armer nos policiers municipaux, en avril, en reconduisant à l’identique la convention sur les médiateurs citoyenneté-prévention, ou aujourd’hui, en évoquant de manière un peu générale la sécurité publique pour justifier le recrutement d’un policier municipal, il nous semble que vous n’engagez pas la réflexion globale qui serait nécessaire.

Je l’ai dit, nous voterons en faveur de cette création de poste, mais nous vous proposons, de manière constructive et non polémique, de mener un travail en commun en faveur d’une approche globale de la sécurité et de la tranquillité publiques dans notre commune. Il ne s’agit pas d’une proposition de pure forme. Nous espérons que vous pourrez l’accepter. Les événement récurrents, notamment dans le quartier de Plaisance, montrent que c’est un sujet qui mérite un large consensus. Dans ce quartier particulièrement, on observe un essoufflement des acteurs et des dispositifs existants.

(Ajout : le Maire a reconnu qu’il était nécessaire de clarifier les missions respectives de la police municipale et de la police nationale, et un document est en préparation à ce sujet. En revanche, il n’a pas répondu favorablement à notre proposition d’engager une réflexion globale pour articuler l’action de l’ensemble des autres professionnels concernés)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *